Journée d'études
-A +A

Fragmentations. Transcriptions d'un nouveau rapport au monde dans les pratiques artistiques du XIXe au XXIè siècle

La journée d’études doctorale « Fragmentations » porte sur la transcription, dans les arts, d’une expérience renouvelée du réel. À partir du XIXe siècle, au moment où se développent les « machines à voir » telles que le kaléidoscope ou phénakistiscope et les nouveaux moyens de locomotion que sont la voiture et le train, un autre mode de perception se définit : la technique réduit les distances et parcellise la vision. Au XXe siècle, la prise d’importance exponentielle des médias de masse au travers de la télévision et des magazines, ainsi que les nouveaux outils de communication avec le téléphone et les réseaux sociaux, modifient significativement le rapport de l’être humain aux images. Conséquence des nouveaux usages technologiques, la représentation du monde se façonne, dans la seconde moitié du siècle, à travers un assemblage simultané et profondément hétérogène. Aujourd’hui, la multiplication des écrans, les pratiques de zapping, de scrolling et la juxtaposition d’éléments parfois sans lien, ainsi que l’accès instantané à l’information, deviennent autant d’obstacles à une expérience perceptive unifiée et continue, et imposent la nécessité d’une nouvelle écologie de la concentration.

La journée d'études aura lieu le vendredi 3 mai 2019 de 9h30 à 17h à l'INHA, 2 rue Vivienne, 75002 Paris

PDF iconPour consulter le programme, cliquez ici (197.39 Ko)