-A +A
16.04.2019

La Prise: poétique et archéologie d'un geste de cinéma.

Si la prise de vues "paraît définir le cinéma comme acte technique et symbolique" (Pierre Berthomieu, 2012), elle a surtout été envisagée dans les études cinématographiques pour sa dimension pratique et technique. Nous voudrions mener une enquête archéologique de ce geste premier sur un plan génétique, esthétique, phénoménologique et poétique. Ce colloque souhaite faire le point sur les usages, les représentations et la pensée de la prise de vues comme de son.

 

PROGRAMME

La Prise : poétique et archéologie d’un geste de cinéma

16-17 avril 2019

Mardi 16 avril

Salle Athéna, Maison de la Recherche, 4 rue des Irlandais, 75003 Paris

9h00-9h10 : Introduction par Nathalie Mauffrey

Modération : Nathalie Mauffrey

09h10-9h55:

Alain Bergala (Université Paris 3 - Critique, essayiste, réalisateur) : La prise dans un cinéma du dispositif

9h55-10h25:

Emmanuel Siety (Université Sorbonne Nouvelle-Paris 3): Prise 2 vues

10h25 -10h45 : Discussion

10h45 – 11h05 : Pause

Modération : Sarah Ohana

11h05-11h35:

Tatiana Monassa (Université Sorbonne Nouvelle-Paris 3) : La prise de vues comme paradigme de représentation

11h35-12h05:

Stéphane Privat (Université Paris Nanterre): “Camérer” (Fernand Deligny) et la clôture de la représentation

12h05-12h25 : Discussion

12h30 -14h : Déjeuner

Modération : François Thomas

14h-14h30:

Laurent Husson (Université Sorbonne Nouvelle – Paris 3): Gabriel Veyre selon K. Yoshida : aux origines d'une éthique de la prise de vues

14h30-15h:

Macha Ovtchinnikova (Université Picardie Jules Verne): Les prises de vues et de son, un geste politique de cinéma : étude du cinéma d’Avi Mograbi

15h-15h20 : Discussion

15h20-15h40 : Pause

15h40-16h10:

Jean-Michel Denizart (Université de Toulon) : L'influence des nouvelles technologies de postproduction audio sur la prise de son

16h10-16h40:

Charlie Hewison (Université Diderot – Paris 7) : Voir sans prendre ? Les Latent Light Excavations de Lynn Marie Kirby et le cinéma sans la prise de vues

16h40-17h : Discussion

17h15 -18h : Projection de films expérimentaux – Sébastien Ronceray

Apéritif dînatoire

Mercredi 17 avril

Amphithéâtre Turing, Bâtiment Sophie Germain, 75 013 Paris

9h00-9h10 : accueil

Modération : Jacques Aumont

09h10 -9h55:

Gilles Mouëllic (Université Rennes II) : En prise directe : cinéma, improvisation, performance

9h55-10h25:

Frédérique Berthet (Université Diderot – Paris 7) : Prendre, se méprendre, s’entendre

10h25 -10h45 : Discussion

10h45 – 11h05 : Pause

11h05-11h35:

Simon Daniellou (Université Rennes II) : Prises et reprises sur le tournage de Route One/USA

11h35-12h05:

Jean-Philippe Trias (Université Paul Valéry – Montpellier 3) : Stratégie de la prise et trajet de création dans une scène de Michael Kohlhaas (A. des Pallières, 2013)

12h05-12h25 : Discussion

12h30 -14h : Déjeuner

Modération : Térésa Faucon

14h-14h30:

Véronique Campan (Université de Poitiers): Appareils de prise de vues légers et construction de la mémoire

14h30-15h

Cécile Ibarra (artiste plasticienne et réalisatrice) : Questionner la passivité dans les prises de vues du film documentaire

15h-15h20 : Discussion

15h20-15h40 : Pause

15h40-16h10:

Mathias Lavin (Université Paris 8): Bresson télépathe : emprise, méprise

16h10-16h40

Sarah Ohana (Université Diderot – Paris 7): Prise sonore : mécanisme du ressassement amoureux dans Quatre nuits d’un rêveur (Robert Bresson, 1972) et Blow Out (Brian De Palma, 1981)

16h40-17h : Discussion

17h-1710 – Conclusion de Nathalie Mauffrey et Sarah Ohana