-A +A

L'expérience du cinéma

Juger le cinéma n’a jamais été la seule affaire des spécialistes. Le 7e art, dès sa naissance, a montré sa capacité à susciter toutes sortes de réactions, spontanées ou savantes, émerveillées ou inquiètes, rendant compte du rapport singulier qui se tisse entre le film et son spectateur. Ce qu’on interroge ici en priorité, ce sont donc moins les discours professionnels que l’expérience du cinéma au sens large, telle qu’elle se vit à de multiples niveaux : chez le spectateur cultivé, fasciné ou révulsé, mais rarement indifférent ; chez les critiques bien sûr, dans les moments particuliers où, face à des œuvres inattendues, leurs convictions esthétiques sont ébranlées ; enfin, chez le spectateur ordinaire, dont le goût fut longtemps ignoré alors que son expérience est par excellence le terrain où s’observent les échos et les effets du cinéma dans la société.

Cette entreprise, par son étendue, exigeait la collaboration de plusieurs disciplines. Ainsi se donnent à voir d’un article à l’autre les contours mouvants de l’expérience du cinéma, qui se transforme en circulant entre les époques, les individus, les communautés interprétatives, et rassemble finalement les publics.

Pour plus d'informations et pour consulter le sommaire de ce numéro: http://www.editions-hermann.fr/4790-l-experience-du-cinema.html

 

Mots clés >